Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘national security’

Was Ex-Knox Man Linked – To JFK Death? December 21, 1970.

Clippings from the Harold Weisberg collection on archive.org – “the world’s largest accessible private collection of government documents and public records relating to the assassination of President John F. Kennedy to Hood College and the Beneficial-Hodson Library at Hood College, which donated a copy to the National Security Internet Archive.” 

Read Full Post »

“PRIME DE $210,000 OFFERTE: PARIS: CHASSE AUX FRÈRES ABDALLAH,” Le Soleil. September 17, 1986. A1 & A2.

♦ PARIS (AFP, AP) • Les autorités françaises ont offert hier une recompense, sans precedent, d’un million de francs ($210,000) pour tout renseigne­ment permettant d’arrêter les auteurs d’une sérié de recents at­ tentats a la bombe à Paris.

De plus, le gouvernement fran­çais a annonce des mesures ex­ceptionnelles dans le but de met­tre la main au collet de deux ressortissants libanais soupçonnes d’être impliques dans ces actions terroristes.

A compter d’aujourd’hui, des milliers de photos des freres Ro­bert Ibrahim Abdallah et Maurice Ibrahim Abdallah seront affichees partout a travers la France. Ce sont les freres de Georges Ibrahim Abdallah, chef presume de l’orga­nisation terroriste FAJU. (Fraction années révolutionnaires liba­naises), qui purge actuellement une peine de prison et dont la li­beration a ete exigée par les groupes qui ont revendique les recents attentats.

Menace
L’un de ces groupes, le CSPPA (Comité de solidarité avec les pri­sonniers politiques arabes et du Proche-Orient), a menace hier de s’attaquer au palais présidentiel. Dans un communique manuscrit en arabe parvenu au bureau d’une
agence de presse occidentale a Reyrouth, le CSPPA affirme que “notre bras est très long" et “nous le prouverons très bientôt une nouvelle fois en détruisant le mur d’enceinte du palais du roi Mitterrand ”

Le CSPPA, selon la police fran­çaise, est tenu pour l’auteur de 14 attentats commis a Paris depuis décembre 1955 et qu’ont fait cinq morts et plus ce 200 blessés. Les policiers français ont fait savoir qu’ils prenaient au serieux la menace du CSFPA a l’endroit de l’Elysée. Le general Jacques Hemson, responsable militaire au palais prési­dentiel, a indique hier des mesures de sécurité encore plus strictesivaient ete prises

De son cote, une autre organisation terroriste, les “Partisans du droit et la liberté (PDI.) a annonce hier qu elle voulait "donner une derniere chance au gouvernement francais” avant de reprendre ses actions.

Dans un cominunique daclylo-’.raphie en arabe, egalement parve­nu a une agence de presse a Bey­routh, le PDI, réaffirmé être responsable de tous les attentats entrance “depuis celui des Galeries Lafayette (7 décembre 1985) jusqu’à celui de lundi a la prefecture de po­lice de Paris.”

Les Abdallah
Les autorités françaises n’ont voulu fournir aucun detail pour ex­pliquer pourquoi la police avait été lancée aux trousses des freres Abdallah. Les deux seraient toujours en France. Le troisième frere, Georges Ibrahim Abdallah, est mieux connu. Un Libanais chrétien, il se présenté comme un défenseurde la cause palestinienne. En juillet, il a été condamne a quatre ans de prison pour possession illegales d’armes et d aulres offenses. Toute­ fois, il doit subir un autre procès pour complicité dans les assassi­nats d’un attache militaire americain et d’un diplomate israélien.

Conséquences
Par ailleurs, les Français et les touristes ont eu hier a apprendre a vivre avec les mesures prises après les récents attentats. Dans les deux principaux aéroports de Paris, les arrivants ont dû faire la queue, cer­tains devant même attendre près d’une heure, avant d’obtenir le nou­veau visa exige pour avoir accès au territoire français. Dans la capitale, la presence des forces de I’ordre s’est faite encore plus visible, no­tamment dans tous les bâtiments publics (gares, métro, grands maga­sins et bureaux gouvernementaux).

Les arrestations et detentions de plusieurs ressortissants venant du Moyen-Orient ont ete dénoncées par des organisations humanitaires et religieuses qui ont mis les autorités en garde contre toute repression raciste.

Hier, le gouvernement a annonce l’expulsion d’un etudiant libanais de 22 ans, arrête a Paris le 11 sep­tembre et precise que 11 autres res­sortissants du Moyen-Orient, en majorité des Libanais, restaient en detention administrative" tandis que 15 autres demeuraient en “gar­de a vue.”

Finalement, le president de l’Assemblee parlementaire du Conseil de l’Europe, M. Louis Jung, a fait savoir que la France ratifiera pro­chainement la convention euro­péenne sur la repression du terro­risme. Seules la France, l’Irlande, la
Grrece et Malte, parmi les 21 Elats membres du Conseil de l’Furope, n’ont pas encore ratifie cette convention qui a pour but de per­mettre l’extradition d’auteurs d’actes d’une particulière gravite (détournement d’avions, enleve­ment, prise d’otages, utilisation de bombes, etc.) M, Jung a fait cette annonce apres un bref entretien, hier, avec le premier ministre fran­çais Jacques Chirac.

Photo caption: La guerre aux terroristes declenchee par le gouvernement français se traduit par diverses mesures, dont la fouille ici, avenue des Champs Elysees. de deux passants par des membres de l’escouade anti-émeute. Un policier fouille un passant pendant que son collègue vérifié les cartes d’identité de l’autre.

Read Full Post »

“The RCMP sidelined more than 300 investigations, mostly into organized-crime, as it redirected more than $100-million to its national-security squads after two Canadian soldiers were killed by Islamic State sympathizers.

The figures come from government records obtained by The Globe and Mail under Access to Information laws and speak to how big of a bite the force’s counterterrorism contingent has been taking out of its traditional law-enforcement work.

These massive RCMP redeployments started in October, 2014 – the month that a terrorist gunman shot dead a Canadian Forces soldier, before being killed while storming Parliament.

That dramatic attack, and a similar one days earlier in Quebec, sparked a major shift in the kinds of detective work done within Canada in the months and years that followed.

Proponents of the RCMP’s pan-Canadian policing model often tout the organization’s unique ability to scale up operations to blitz a suspected threat. Yet that approach can severely disrupt other kinds of detective work done under the force’s sprawling mandate, potentially causing organized-crime suspects, such as drug smugglers and human traffickers, to be overlooked.

“Somebody decided that we have to prevent things from going ‘boom’ at any and all costs, so that’s where all the resources are going,” says Christian Leuprecht, a senior fellow at the MacDonald-Laurier Institute.

Mr. Leuprecht, a long-time police watcher who this month released a report highlighting weaknesses in the RCMP’s structure, argues that police could have much more efficiently managed the counterterrorism work. That way, he argues, Mounties could have kept more of a focus on other obligations, such as policing borders or managing a growing opioid crisis.

But instead, “we yank Mounties and budgets around to wherever we think is the biggest tactical and political priority of the day,” Mr. Leuprecht says.”

– Colin Freeze, “RCMP shelved hundreds of organized-crime cases after terror attacks,” The Globe & Mail. September 17, 2017.

Read Full Post »